Decke

Feenstaub  von Etienne Paon

Hydre absolue, ivre de ta chair bleue,
Qui te remords l’étincelante queue
Dans un tumulte au silence pareil.

Valéry